Samedi soir, dans un bistro à Nation. L’ami avec qui je dîne, me désignant, répond au serveur qui demande à qui est l’assiette campagnarde « A Madame ». A Madame... Certes, l’injonction ne m’est pas nouvelle, mais de l’entendre de cet ami, avec qui je me suis toujours sentie si Mademoiselle, me trouble. Etonné lui-même, il tentera une excuse qui ne convaincra personne.

C’est donc cela, vieillir. Se faire appeler Madame par un ami.

De retour d’une escapade parisienne de 4 jours, je retombe doucement sur mes pieds et songe à cette scène, révélatrice du temps qui passe.

madame