Demain, l'Atelier de Création Littéraire commence vraiment. Enfin, cela fait déjà 3 semaines que j'y assiste, mais je trouvais le cours trop magistral. Pas inintéressant en soi, mais loin de toute création proprement dite.

Mais cette semaine, a y est, c'est parti. Nous sommes une trentaine, divisés en groupe de 10. Le premier groupe, auquel j'appartiens, a soumis son premier devoir, catégorie Récit. Demain, les textes soumis vont être critiqués, un à un, puis devront être ré-écrits (comprendre "améliorés") ensuite.

J'ai donc soumis un texte et suis en lecture de 9 autres. J'adore ça, lire des textes de gens "comme moi", c'est à dire des personnes qui aiment (a priori, car ça ne transparait pas dans tous les récits) écrire. Je ne connais pas encore mes petits camarades de classe, mais de même que les vêtements portés dénotent d'une personnalité, l'écriture aussi en révèle une part. Des 9 textes que j'ai à commenter, je suis à peu près sûre de savoir qui en est l'auteur.

Les styles, les sujets, les genres (SF, épistolaire, conte,...) se cotoyent. Des genres qui me parlent plus ou moins. Mais au milieu desquels j'arrive à comprendre, peu à peu, où est ma place, quel est (un peu pompeusement certes) "mon style". Etrange sensation.

Je suis très curieuse d'entendre les feedbacks demain. Anxieuse aussi, l'aurait-on cru ? Jugée dans un domaine qui n'est pas le mien, je me sens à la fois usurpatrice (mais de quoi ?) et parfaitement légitime (de quoi d'autre?). A suivre donc.

Et pour me donner du courage, j'essaye de me rappeler que ce ne sont que des p'tits cons, merde !
Puis je repense à certains de leur textes, et je me dis ... pour certains ...  des p'tits cons talentueux.
Re-merde !