Je suis une citadine finie qui a des fantasmes de nature. La Nature avec un grand N, le temps d'un week-end, voire d'une semaine, je ne sais pas combien de temps je pourrais tenir. Aujourd'hui, c'était direction Les Cantons de l'Est, dans le Parc National de la Yamaska où, tous les ans, les papas de notre groupe d'amis partent camper avec leur progéniture.

J'ai donc rejoint ma p'tite famille, mon mec et mes deux filles, au bord d'un lac, au milieu d'une forêt façon Grands Espaces Canadiens.

Journée magnifique, l'été qui n'en finit pas et que l'on savoure alors que l'école a repris il y a deux jours. Les enfants s'éparpillent dans la forêt, se baignent dans les eaux claires ... mais hélas polluées aux algues bleues, la nouvelle malédiction au nom faussement sympathique qui pourrit peu à peu tous les lacs du Québec.

La baignade était autorisée aujourd'hui, et j'ai préféré penser que tout allait bien de par le monde (quel égoïsme !). Telle l'autruche, plantée la tête dans le sable de la plage. On reviendra bien assez tôt à la réalité en revenant en ville.