Aujourd'hui, petit cours à l'usage du lecteur des lecteurs de ce blog sur le concept de la fausse bonne idée.  Pour donner une (bonne et pas fausse) idée de la (fausse bonne) idée, un petit exemple très concret de la vie quotidienne :

Un matin, tu es au bureau et paf, t'es contente, tu te crois fine : tu viens d'avoir une 'tain de super bonne idée ! Genre "Je vais profiter de l'heure du lunch pour aller magasiner comme ça je n'aurais pas à le faire un soir, ou pire ce week-end."  En voilà une idée qu'elle est bonne ! Youpidou.

Tu arrives donc dans le magasin de chaussures (oui, j'ai dit bien dit magasiner, non ?), au rayon ado (je-fais-du-36-et-alors ?) à t'enquérir de cette paire-là, oui. Tu te rappelles soudain comment tu es habillée (so professionaaaaaaal,  jupe droite, chemise, talons aiguilles) et au moment où tu pointes cette paire-là, tu déglutis péniblement en t'entendant TE JUSTIFIER que "...bon... oui... cours de danse... c'est pas moi, c'est la prof ...  chorégraphie de hip-hop de fin d'année...".

En revoyant la scène au ralenti, c'est à ce moment précis où ta voix, si posée et forte de la bonne idée initiale, commence à aller decrecendo, que la bonne idée devient la FAUSSE bonne idée.

Ensuite les choses deviennent soudainement claires et sans ambigüité : ton idée éatit vraiment une idée de merde pas si géniale finalement. Tu te retrouves à essayer les-dites pompes avec ta jupe droite et tes collants (...) tout en évitant le regard amusé de la p'tite Black, 8 ans au garrot, copy conforme de Willow Smith (sur laquelle tu vas même danser un bout de ta 'tain de choré de fin d'année) qui essaye les MÊMES pompes que toi... avec la même pointure... VDM.

cear_willow_smith_v 

Sujet du prochain post  :  Ces vieilles qui se la jouent djeunz....