La_Delicatesse_referenceParce que j'oublie parfois que ce blog est (** attention, c'est là qu'on se marre**) à vocation littéraire (comment ça, il y a longtemps que ça ne s'est pas vu ?), voici mon analyse sur le petit livre publié en 2009 et devenu incontournable l’an passé, comme de nombreux romans, suite à son adaptation cinématographique. avec l’actrice tout aussi incontournable Tautou. « La délicatesse » de David Foenkinos

Ce livre s'inscrit dans la droite lignée d'une certaine littérature française actuelle, que j'appellerais la littérature d'avion, sorte d'évolution socio-contemporaine de la littérature de gare. Il se range en ceci aux cotés des "élégance du hérisson" de Muriel Barbery, des livres de Galvada ou encore de la trilogie de Katerine Pancol.  A.k.a. , pour citer Amazon, ceux qui ont aimé celui-ci ont aussi aimé ceux-là.
 
Tous ces  nouveaux écrivains ont en commun une écriture vive, aux phrases courtes, qui allie ton badin, humour léger et analyse bien vue, rendue au travers de saillies drolatiques. Leurs personnages sont toujours à la limite du cliché, mais avec les subtilité nécessaires qui empêchent de tomber dans le (trop) simple. Ils décomposent de façon très analytique les comportements individuels (ce qui motive leurs personnages, ce qui explique leur choix, pourquoi ils disent ceci plutôt que cela, etc...) dans une logique de situation globale. Enfin, leurs histoires se terminent toujours bien, avec souvent la victoire du héros aux attitudes décalées sur le conformisme ambiant.
 
Remède à la crise ou scénario américain de base  ? Toujours est-il qu'on comprend très bien le nombre d'adaptations cinématographiques de ces livres.
On est loin de la finesse psychologique des Balzac, Zola et autre Zweig.
Mais proches de Proust ou de Duras.
 
Tout cela pour dire que, si je trouve ces lectures tout à fait plaisantes et qu'elles ont d'ailleurs une place de choix dans ma bibliothèque, j'ai du mal à comprendre le succès de ce livre-là en particulier par rapport aux autres ("le roman aux 10 prix littéraires" nous informe le bandeau).

 
En même temps, je vois très bien que mon écriture s'aligne parfaitement avec cette mouvance littéraire.
La seule chose sur laquelle je m'interroge encore, est de savoir si je dois m'en réjouir ou au contraire m'en désoler.

 
------- Citations tirées du roman

Il y a peut-être une dictature du concret qui contrarie en permanence les vocations.
 
Au cous d'une histoire sentimentale, l'alcool accompagne deux moments opposés : quand on découvre l'autre et qu'il faut se raconter, et quand on n'a plus rien à se dire.
 
Il y avait quelque chose de très reposant dans l'idée d'être avec lui. C'était peut-être orgueilleux ou superficiel, mais il lui semblait que cet homme serait toujours heureux d'être avec elle. Elle avait le sentiment que leur couple serait d'une stabilité extrême. Que rien ne pourrait arriver. Que leur équation physique était un antidote à la mort.